Ce site est succeptible d'utiliser les cookies.En cliquant sur "J'accepte", vous acceptez l'utilisation de cookies sur notre site.

Monsieur Fillon,

 

Au lendemain de la proclamation des résultats de la primaire de la droite et du centre, vous aviez un boulevard aussi large que les Champs-Elysées. Vous étiez la surprise des sondages, mais au vu du quinquennat Hollande et de l’éclatement des forces à gauche, vous aviez désormais tout pour entrer à l’Elysée tout court. Et là c’est le drame. Le mercredi 25 janvier, le Canard enchaîné révèle le « Penelopegate » : votre épouse aurait été employée par vous-même puis pas votre suppléant comme assistante parlementaire. Cette pratique pas très éthique n’est pas illégale, sauf si ladite assistante est payée trois fois plus que ses pairs pour un travail fictif.

Véritable courant d’air frais politique, Nuit Debout a rythmé l’actualité durant plusieurs mois l’année passée. A la fois manière de critiquer l’ordre politique établi et forme de renouveau de la démocratie participative directe, ce lieu de débats, ouvert à tous, s’est constitué comme une zone de discussion libre, dans la perspective d’une résistance passive à un gouvernement désavoué.

Street-Art : Découverte des recoins de notre paysage urbain au travers d’une visite insolite

Lundi, lever 6h45. Le café coule dans la tasse. Allumée sur BFMTV, la télévision laisse défiler un bandeau d’infos toutes plus déconcertantes les unes que les autres. Jean enfilé, baskets lacées, sacoche en bandoulière, les portes du métro se referment sur la monotonie parisienne. Une horde de smartphones se côtoient de station en station, sans échanger le moindre regard. En bon mouton sur Facebook, une publication sponsorisée attire mon attention, et plus particulièrement deux mots : « Parisien » et « Curieux ». Deux mots contrastant avec l’entame de journée ; deux mots susceptibles de m’extraire de cette monotonie. L’association Paris Zig-Zag me propose de troquer mon regard de parisien blasé contre celui d’un enfant curieux.

La candidature à l’élection présidentielle de François Fillon, candidat officiel du parti Les Républicains depuis qu’il a été désigné par les électeurs à la primaire de la droite et du centre le 27 novembre 2016, peine de plus en plus à rassembler. Depuis les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois supposés fictifs de sa femme et de ses enfants, François Fillon patine. Dernier épisode en date : l’annonce surprise, par lui-même, jeudi dernier, de sa convocation chez les juges le 15 mars prochain en vue d’une probable mise en examen, soit deux jours avant la clôture du dépôt des parrainages. S’est ensuivie (et s’ensuit encore) toute une série de « lâchages » au sein de son équipe et d’une partie de ses soutiens. Mais François Fillon persiste – il renoncera uniquement s’il est mis en examen, tout en se faisant la victime du monde médiatique et du système judiciaire.

Page 1 sur 22

Please publish modules in offcanvas position.